Les parcs et édifices protégés en Champagne-Ardenne
1998 - 2010




CHARLEVILLE-MEZIERES
Atelier du dépôt de Mohon

IMH - 26 décembre 2006


Un premier dépôt est construit par la Compagnie des Ardennes en 1860, sur la rive droite de la Meuse, avec des ateliers de fabrication de wagons. L’endroit est au carrefour des lignes Reims – Charleville, Charleville – Givet et Charleville –Thionville prolongée jusqu’à Valenciennes. L’augmentation du trafic des voyageurs et des marchandises à la fin du XIXe siècle et la perte, après 1870, des dépôts de Mulhouse et de Montigny-lès-Metz désormais en Allemagne, poussent la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est, qui a fusionné avec la Compagnie des Ardennes en 1864, à déplacer le dépôt de locomotives sur un vaste terrain de plus de 9ha, sur la rive gauche de la Meuse. Le projet de deux rotondes reliées par un atelier central est proposé dès 1896 par l’ingénieur de la Compagnie à Charleville. Il sera modifié en 1903 : il est envisagé trois rotondes communicant entre elles et s’ouvrant sur un atelier. Le plan définitif sera choisi, l’année suivante, mais avec seulement deux rotondes de 83m pouvant abriter chacune trente deux voies. La construction et le montage des bâtiments en acier occupent l’année 1906 et le début de 1907. Les derniers équipements de l’atelier, le pont transbordeur et l’horloge, achèvent le bâtiment en 1908.


Inscription le 26 décembre 2006


Celui-ci s’étend sur 120m avec une largeur maximale de 43m. Il comprend une partie avec trois voies sur fosses réservée au levage des locomotives et à leur entretien, et une seconde partie, sous deux sheds, destinée à l’outillage. Les deux guerres mondiales n’ont pas endommagé gravement le bâtiment qui a perdu uniquement ses surfaces vitrées au cours d’un bombardement en 1944. L’électrification des lignes en 1955 n’a modifié ni la structure, ni l’aspect de l’atelier. L’arrêt de la sidérurgie et de l’exploitation du minerai lorrain au début des années 1980 marquent le déclin du trafic et du dépôt. La seconde rotonde est démolie aux trois quarts en 1981 ; celle qui jouxte l’atelier est inscrite au titre des monuments historiques le 28 décembre 1984. Un projet de réutilisation de l’ancien atelier, qui forme avec sa rotonde un ensemble cohérent, devrait permettre de présenter du matériel ferroviaire.

Pour en savoir plus : www.mairie-charlevillemezieres.fr/htm/visite/planacces.htm

Retour à la carte
Retour à l'accueil

© DRAC Champagne-Ardenne - mars 2010