Les parcs et édifices protégés en Champagne-Ardenne :
une décennie de protection (1998 - 2009)




GUEUX (circuit)
ISMH - 7 mai 2009


Le circuit automobile de Gueux a été créé en juillet 1926 sur l'initiative de ce qui allait devenir l'Automobile-club de Champagne. Il utilisait le temps de l'épreuve les routes D 26 et D 27 et la nationale 31. Pour le bon déroulement de l'épreuve, des tribunes et des stands pour le ravitaillement ont été construits en béton armé le long de la D 27 entre 1928 et 1933. Après la guerre, en 1947, le circuit a de nouveau fonctionné - avec les 12 heures de Reims - et les tribunes ont été agrandies ainsi que les stands de ravitaillement (1953). Les courses qui étaient un des rendez-vous de tous les amateurs de compétitions automobiles ont cessé en 1969. En effet, le fait d'utiliser des routes départementales ne convenait plus avec les progrès des constructeurs de voitures et obligeait aussi de détourner la circulation normale.

Les équipements laissés à l'abandon dans un premier temps font aujourd’hui l’objet d’un nouvel intérêt, à titre patrimonial. Ils ont toutes les caractéristiques architecturales des équipements sportifs automobiles du XXe siècle, avec de grandes tribunes couvertes et découvertes en béton, pour le public et pour la presse, des stands, un pavillon de chronométrage, un panneau métallique et des restaurants. Ont été inscrites au titre des monuments historiques par arrêté du 7 mai 2009 : les installations du circuit automobile de Gueux : les tribunes Benoist, Wimille, Sommer et la tribune de presse, avec leurs loges le long de la piste, les tribunes découvertes dans le prolongement de la tribune Benoist avec leurs bancs en béton, le pavillon de chronométrage Lambert, les stands avec le pavillon central, le passage souterrain, le panneau métallique d'affichage, le support du réservoir de distribution d'essence.


Inscription le 7 mai 2009.


Pour en savoir plus Site de l'Association Les Amis du Circuit de Gueux
http://www.amis-du-circuit-de-gueux.fr/-Accueil-

 

 

Accueil

© DRAC Champagne-Ardenne - juin 2008